5 ans après l’opus Fusion en demi-teinte, Trials revient sur le devant de la scène avec Trials Rising.

[Avis] Trials Rising

5 ans après l’opus Fusion en demi-teinte, Trials revient sur le devant de la scène avec Trials Rising.
Que vaut le dernier jeu de moto déglingué de Redlynx | Ubisoft ? Réponse dans les lignes qui suivent !

Trials Rising : l’épreuve du feu

Si vous le ne saviez pas, Trials est une saga qui commence à avoir des cheveux blancs !

En effet le premier opus était un jeu de navigateur sorti en 2000 sous le nom simple mais évocateur : Trials, les contrôles étaient sommaires (les flèches directionnelles et la barre espace) mais le plaisir était déjà présent 🙂
Puis la sortie de Trials 2, Trials 2 : Second edition et enfin la consécration : Trials HD en 2008 sur le Xbox live !

Redlynx Trials
So 2000 !

Le fun était toujours présent, les barils explosifs, les pièges à la con, les écureuils planqués dans le décor et l’effet ragdoll du pilote 🙂

Tout ça jusqu’à la sortie de Trials Fusion, qui laissa la communauté perplexe… Un monde ultra « futuriste », des pistes sérieuses, bref RedLynx avait perdu un peu l’ADN de Trials…

Mais voilà… Au loin… La licorne est de retour ! Sur sa moto arc-en-ciel pour essayer de nous faire oublier ce mauvais souvenir !

Welcome Trials Rising !

Trials Rising : rise and shine

Au programme de ce nouveau Trials Rising, pas moins de 117 pistes à travers le monde, une académie pour vous apprendre toutes les subtilités du gameplay (et ça je peux vous dire qu’il y en a !), des épreuves toutes plus barrées les unes que les autres et des championnats !

Les 117 pistes sont réparties en différentes catégories que vous débloquerez au fur et à mesure de votre partie.
Ainsi, on commence sur des pistes en catégorie « débutant » pour finir sur les pistes « ninja ».

Dès les premières pistes, on retrouve le fun perdu de Trials Fusion. On traverse la campagne en sautant par-dessus des trains, on traverse des maisons abandonnées et on se fait même catapulter !

Vos pistes vous emmèneront visiter la forêt, la banquise, des temples grecs et même la tour Eiffel.

Trials Rising la tour eiffel
Elle a bien changé la dame de fer !

Chaque pays y va de son icône, ou de son cliché, mais c’est ce que l’on aime aussi dans Trials Rising 🙂

Les paysages dynamiques de chaque environnement sont toujours aussi détonants (c’est le moins que l’on puisse dire !)
Des barils explosifs à tire larigot, des TNT et autres pièges bien placés vous feront suer à plusieurs reprises 🙂
Ainsi, il vous faudra apprendre à maîtriser vos différentes motos, ainsi que les différents parcours.

Trials Rising Enfer V (2)

Sekiro fait de la moto

Comme pour tous les Trials, nous sommes bien dans le principe du « Die and Retry » comme un Bloodborne ou un Sekiro, mais pas dans le but d’arriver à tuer un boss « à la mord moi le nœud » mais pour finir premier avec une médaille d’or 🙂
Une fois ce but atteint, il vous faudra atteindre les temps de platine et gratter encore quelques secondes pour obtenir la tant convoitée médaille de diamant !

Trials Rising médaille diamant
ça brille !

Pour ça, je vous conseille vivement de passer par le mode « Academie ».
Il vous apprendra, au travers d’exercices notés, à appréhender toutes (ou presque) les techniques nécessaires pour réaliser des temps records sur les pistes que vous affronterez.

Trials Rising université

Au programme des bunny hops (les sauts), des rear wheel hoping (des sauts mais sur la roue arrière uniquement), et du throttle control (contrôler l’accélération). Avec ça vous pourrez déjà passer la majorité des pistes proposées ! Oui même la fameuse Enfer V.

Côté maniabilité, les bases sont là, la rhino toujours aussi lourde et l’hélium complètement craqué (j’ai fini pour la toute première fois Enfer V avec …), la Mantis passe-partout et j’en passe.
Les bunny hops sont toujours aussi sensibles et variables, les « fender grabs » sont beaucoup plus glissants et les « spiderman save » sont quasiment impossibles et surtout adieu les « front wheel hooks » qui nous sauvaient sur certains très très gros bunny hops…
Mais pour le reste, les bases sont présentes, il faut juste trouver ses marques pour se relancer dans la course au meilleur chrono !


L’ultime épreuve…

Par contre, si vous avez l’ambition de faire le mode Ninja…
Ceci n’est que le début de l’apprentissage! Car il vous faudra savoir manier vos motos sur le bout des doigts mais également aussi des techniques vraiment poussées, par exemple le « fender grab » (faire tourner la moto autour d’un axe en la bloquant sur la fourche avant ou arrière).

De l’acharnement je vous dis !

Et oui Trials Rising contient également les pistes secrètes de difficulté « Ninja ». Pour les débloquer, il vous faudra faire un run en médaille d’or sur toutes les pistes « extrême » (au nombre de 8).

Si vous y arrivez, je vous tire mon chapeau !

Cédant un peu aux sirènes d’EA, Trials Rising propose également des lootbox !

Trials Rising lootbox
$ $ $

Mais rassurez-vous la présence de ces dernières n’est pas agressive et vous en déverrouillez à chaque montée de niveau. Elles contiennent uniquement des cosmétiques que vous pouvez également acheter avec l’argent obtenu en jeu grâce à vos exploits 🙂


Trials Rising : notre avis

Trials rising est le fidèle successeur de Trials HD.
Avec un très bon et savant mélange d’amusement, d’apprentissage et de nawak le plus total.
Redlynx a su se faire pardonner l’opus Fusion qui était pour le coup un raté à mon goût.
La difficulté des pistes monte crescendo et personnellement j’ai réussi à tirer mon épingle du jeu sans trop de difficulté jusqu’à « Enfer V ».

Si vous visez a minima les golds sur toutes les pistes et en étant un joueur pas mauvais sur la franchise, Rising saura vous donner jusqu’à 70h de fun offline.

Et bien plus si vous vous lancez dans la recherche des écureuils ainsi que des médailles de platines, ou bien les pistes Ninja.
Rising propose également un mode multijoueur en ligne (matchmaking) et en groupe d’amis (nouveauté avec le dernier correctif en date).

Bref j’adore cette franchise et l’opus Trials Rising lui fait honneur !


La note de Satania : 4 out of 5 stars (4 / 5) 4/5 : Valeur sûre !


Satania

Satania est un joueur dans l’âme. Depuis sa plus tendre enfance, il chérit ses manettes et consoles. Moult années plus tard et malgré une vie de couple et un enfant, cela n’a pas changé ! Types de jeu favoris : FPS / Action- aventure / RPG. Top 3 vidéoludique : Destiny / Final Fantasy XIV / Bloodborne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.