Skip to main content
Tour des manettes PGW2018

[Avis] Petits tours des manettes de la PGW 2018

Comme vous le savez la PGW 2018 s’est terminée hier soir. Après 5 jours de folie et de nouveautés vidéo-ludiques, je vous propose de découvrir nos petits tours des manettes dispo sur les différents stands.

Petit tours des manettes à la PGW 2018 !


On commence avec Concrete Genie chez PlayStation!

Concrete Genie est un jeu d’action-aventure, développé par PixelOpus, qui avait été annoncé l’année dernière lors de la conférence Sony de la PGW 2017.
Le but est simple : vous devrez vous sortir de situations hasardeuses grâce à votre pinceau magique qui permettra de donner vie à vos dessins.
Concrete Genie sortira courant été 2019 pour un prix aux alentours de 29€99.

Avis : Concrete Genie, pour le moment jouable en « pré-alpha », montre déjà tout son univers sombre, intriguant et magique. Traitant d’un sujet assez sensible le « bullying », il sait l’aborder sans être dans le drame ni dans le surfait.
La maniabilité est simple mais les énigmes présentées sur la démo à laquelle nous avons pu jouer étaient déjà assez cotons ! Il faudra interagir avec vos peintures, savoir les guider pour qu’elles vous aident à vous frayer un chemin loin de vos assaillants.
La DA est mignonne et bien réalisée, mais la version pré-alpha présentait quelques lags de camera, rien de bien méchant 🙂

Bref on sera là pour sa sortie et nous serons ravis de pouvoir voir l’histoire dans sa globalité.

.

Nous avons pu mettre la main également sur le Stand PlayStation sur le très attendu Days Gone.

Days Gone est un survival horror développé par Bend Studio. Annoncé lors de l’E3 2017, ce jeu dans un style déjà vu, annonçait des milliers de zombies face à toi seul avec ta moto et ta batte de baseball cloutée. The Walking Dead à côté ça parait paisible.
Bref, dans les faits, plusieurs heures d’attente pour mettre la main dessus et au bout de la file, une séance PEGI 18 qui tourne sur deux démos.
Au programme, une mission histoire où vous devrez récupérer des pièces détachées pour votre moto et l’autre où vous vous retrouvez seul face à un pit rempli de zombies prêts à vous tuer et où vous devrez trouver la bonne manière pour tous les buter.

Avis : Au niveau du scénario avec le peu d’éléments que nous avons pu voir, Days Gone ne semble pas vraiment innovant quand on connait déjà des licences telles que : Zombi (U), Dying Light ou encore Left 4 dead pour n’en citer que trois parmi n…

La maniabilité est assez lourde, le mapping des touches n’est pas ce qui se fait de plus logique… Triangle pour faire une roulade wtf ? Notre personnage semble relativement lourd, long à la détente et plus que gauche parfois. Préparez-vous à mourir parfois connement à cause de ça.

La réalisation est un gros point fort de la licence. Le but : montrer que la PS4 Pro peut gérer des milliers de zombies vous courant dessus pour vous bouffer et sur ce point rien à redire… la console fait le boulot, pas de lag, le lightning des scènes est propre et l’environnement très proprement modélisé.

En résumé, on attend de voir une version finale avant de se lancer dans l’aventure Days Gone. Si le but est simplement de survivre à travers des hordes de zombies, de buter des enfants en décomposition et d’éviter les tarés qui veulent en plus de ça vous massacrer… bref je ne vois pas l’excitation que cela m’apporterait, qui plus est avec une maniabilité assez décevante….

Quite à voir une démo technique, je préfère lancer Red Dead Redemption II 🙂

.

Nous avons également pu mettre la main sur Soul Calibur VI.

L’emblématique jeu de baston développé et édité par Namco-Bandai revient dans un 6ème opus pour fêter ses 20 ans d’existence.
Soul Calibur VI n’a pas pour vocation de refaire le monde du jeu de baston mais plutôt de donner une touche de fraîcheur à la série dont le dernier opus date de 2012.

Avis : Soul Calibur est une licence que j’apprécie sans forcément y passer vraiment du temps…
(pour tout vous avouer je suis plus Street que Soul Ca ou Tekken…) mais son côté fun, coloré et technique est intéressant. Ce 6ème opus ne redesign pas le gameplay de la saga mais apporte plus de fluidité au jeu et nous donne accès à de nouveaux stages, skins et bien sur quelques combos pour nos combattants préférés.
Cette année qui plus est, l’invité n’est autre que l’emblème de CD Red Projekt : Geralt de The Witcher3.
Mais point noir clairement sur cet opus… les arènes… sur des consoles aux spec. généreuses ou des PCs de compets… les arènes sont vides et en dessous de celles à quoi nous avait habitué la licence.

.

Après la baston, passons dans le monde féérique de Mickey et ses Amis avec Kingdom Hearts III.

Jeu action-RPG développé et édité par Square Enix, Kingdom Hearts III est en vrai le dixième opus de la saga ! Ce jeu, mélangeant les différents univers de Square Enix avec ceux de Mickey, vous embarque dans de nouvelles aventures où Riku et le roi Mickey se mettent en route vers le royaume des ombres pour sauver leur ami Aqua.

Avis : On ne sait pas comment ce mélange enchante toujours, mais Kingdom Hearts III ne déroge pas à la règle. Une DA impressionnante pour la série, un gameplay simple et léger qui peut convenir à presque tous les âges et une narration d’histoire simple et compréhensible.

Kingdom Hearts III sera clairement un des GOTY de l’année 2019 pour beaucoup de monde 🙂

.

Faisons maintenant un petit tour côté Ubisoft, sur un stand un peu planqué… Celui de Trials Rising !

Trials Rising est le troisième opus (hors DLC) du jeu de trials développé par RedLynx et édité par Ubisoft.
Le but est simple : aller d’un point A à un point B, sans mourir, trébucher, vous faire catapulter, vous faire exploser par des barils en feu ou sans mettre 99min et 99s à arriver au point B.

Vous l’aurez compris Trials Rising n’est pas conventionnel pour deux sous.

Avis : Plus les années passent et plus les gars de chez RedLynx sont tarés. La drogue doit être bonne en Finlande ou c’est le grand frais mais plus ça va et plus leurs jeux sont fous !
Dans cet opus, Trials Rising, exit les licornes (en tout cas pour le moment) et bonjour les défis. Soyez prêt à spammer la touche « recommencer » car les mecs ont blindé les niveaux et la difficulté est encore un cran au-dessus des années passées.

Personnellement, j’adore cette saga et je pense clairement m’y remettre avec la sortie de Rising !
Du fun, du n’imp. et du try hard, une recette qui à mon goût fonctionne très bien chez RedLynx.

.

Nos petits regrets


Ne pas avoir pu essayer la démo de Devil May Cry 5… trop, beaucoup trop de monde sur cette file à chaque fois que je m’y suis présenté et du coup je n’ai pas pu revoir mon petit Dante… sauf en cosplay :).

DMC V Dante cosplay

Nous n’avons pas pris le temps non plus d’aller essayer Pokemon Let’s Go Evoli/Pikachu… Zelda et moi sommes assez friands de licence Pokemon et nous attendons cet opus de pied ferme.

Nous n’avons pas pu voir ce qu’il se passait côté The Division 2 chez Ubi… Hormis le stand photo dans une réplique miniature du bureau ovale, tout se déroulait « Behind the Door » avec une queue longue comme un pâté de maison stand.

.

Si vous voulez revoir ce qui était jouable à la PGW 2018, n’oubliez d’aller voir notre tour des stands de cette année !

Et vous qu’avez-vous pu essayer ou qu’auriez-vous aimer tester ?


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.