Skip to main content
Après un Backbeat Pro sorti en 2014, qui a su s'imposer en tant que référence, Plantronics revient cette année avec le Backbeat Pro 2. Découvrez notre avis!

[Test High-Tech] Plantronics Backbeat Pro 2, le retour du monstre nomade ?

Après un Backbeat Pro sorti en 2014, qui a vite su s’imposer en tant que référence pour son excellente polyvalence, son rapport qualité /prix imbattable et ses fonctionnalités embarquées, Plantronics revient cette année avec le Backbeat Pro 2.
Suivra-t-il l’exemple de son grand frère en devenant la nouvelle référence du qualité/prix imbattable ou ratera-t-il le coche ?
Réponse maintenant 🙂

Backbeat Pro 2 : Unboxing

Plantronics Backbeat Pro 2

On commence tout d’abord avec un petit rappel du prix et de ce qui nous attend. Le Backbeat Pro 2 est vendu au prix de 249 € chez Amazon, Darty ou Boulanger.
Ce casque circum aural fermé annonce une batterie de 24h d’écoute de votre son préféré, une réduction de bruit active (ANC) ainsi que toutes les fonctionnalités mains libres pour votre smartphone.

Plantronics Backbeat Pro 2 Unbxing et avis

Plantronics Backbeat Pro 2 Unbxing et avisUne fois ouvert, on découvre notre nouveau casque dans un sublime écrin de papier de soie brandé PLT (l’acronyme de Plantronics).

Nous découvrons notre nouvelle pochette de rangement et de transport d’un gris on ne peut plus simple avec encore une fois un petit logo PLT en bas à gauche.

Plantronics Backbeat Pro 2 Unbxing et avis

 

Et voilà mon nouveau jouet !
De prime abord, le casque fait très quali entre l’écrin et la pochette souple dont l’intérieur est d’une douceur à faire pâlir tous les doudous du monde !

Plantronics Backbeat Pro 2 Unbxing et avis

Sur sa partie gauche, on retrouve les commandes musicales. Nous avons donc musique suivante/précédente ainsi que le boutons play/pause et le volume. Le volume up/down se fait via la molette entourant les commandes. On tourne dans le sens antihoraire pour monter le son et horaire pour le baisser. Le bouton switch permet de choisir entre les modes ANC/sans réduction de bruit ou micro ouvert. Ce dernier vous permet d’ouvrir le micro mains libres pour entendre et discuter avec la personne en face de vous sans jamais enlever votre casque.

Plantronics Backbeat Pro 2 Unbxing et avis

Sur la partie droite, nous avons les commandes d’appel. Un click pour répondre/raccrocher, deux clicks pour rappeler le dernier appelant et également la prise jack au cas-où vous tomberiez en carafe de batterie pendant votre utilisation ainsi que la prise USB pour recharger le casque. Nous avons également le switch OFF/ON/Appairage Bluetooth (4.0 EDR / A2DP ou aptX) ainsi qu’un bouton pour couper le micro en cas de discussion téléphonique.

Plantronics Backbeat Pro 2 Unbxing et avis

Les coussinets ainsi que l’arceau sont fait d’un cuir souple marron, vraiment confortable et qui permettent une isolation et un maintien sans avoir de pression excessive sur la tête.

Plantronics Backbeat Pro 2 Unbxing et avis

Dans la housse, nous retrouvons également le câble USB qui permet de recharger le casque, ainsi que le jack coudé/droit pour passer le casque en filaire.

Plantronics Backbeat Pro 2 Unbxing et avis

J’ai choisi la version Backbeat Pro 2 mais il existe également la version 2 SE (Spécial Édition) qui, moyennant 20 € de plus, apporte une boîte rigide pour le rangement de votre nouveau casque ainsi qu’une couleur gris clair.

Backbeat Pro 2 : Avis

Esthétique/Confort : (5 / 5)

Le dernier né de la gamme Backbeat Pro a revu son design pour un casque beaucoup plus sombre que son aîné, beaucoup moins imposant et large à porter.
J’adore les matières utilisées sur ce casque, le cuir souple et doux permet d’englober parfaitement l’oreille et d’avoir une isolation passive agréable. Mais surtout de porter des lunettes sans avoir cette pression permanente sur les tempes. Le côté « boisé » des cercles de commandes donne une petite touche en plus qui se marie parfaitement avec le cuir.

Plantronics Backbeat Pro 2 Unbxing et avis
L’arceau mélange lui le côté métallisé avec un sigle d’équaliseur pour indiquer la distance d’écartement de chaque côté du casque et le cuir. (Présent déjà sur le BBP).
Le casque fait 290 g (5 g de plus que le Bose QC35 mais 50 g de moins que son prédécesseur) ce qui en fait un casque léger à porter et qui sait se faire oublier.
Personnellement je n’ai pas eu de problème de profondeur d’oreilles dans les oreillettes mais je pense que certaines personnes pourront être gênée car le gabarit est assez petit (surtout comparé au BBP). Bref un très bon design global qui a su reprendre les forces du premier modèle en modernisant son aspect globale pour le rendre plus « nomade ».

Autonomie : (5 / 5)

Point critique pour moi, l’autonomie est un réel sujet quand on parle d’un casque Bluetooth nomade. Plantronics est resté sur le modèle de batterie intégrée et rechargeable en USB.
Pour l’autonomie de 24 h annoncée sur la boite et bien le pari est respecté ! A peine acheté et déballé, j’ai utilisé le casque pendant un peu plus d’une semaine sans même l’avoir rechargé avant (20 h d’écoute). Après une première recharge complète, j’en suis, à l’heure où je vous écris, toujours avec le casque sur les oreilles en Bluetooth avec l’ANC actif et je viens de dépasser les 24 h de musique (batterie faible tout de suite).
En cas d’envie prolongée de musique avec la réduction de bruit active, vous pourrez même dépasser les 40 h en filaire ! Bref une autonomie telle que celle annoncée et ça fait plaisir !

Fonctionnalités annexes : (3,5 / 5)

Avant de nous attarder sur la partie son que vous découvrirez après (suspens, suspens), je vais vous parler un peu des fonctionnalités annexes du casque car oui il en « déborde ».

Tout d’abord, la gestion de votre musique directement sur le casque. Cette fonction est ergonomique et bien pensée. Grâce au crantage ainsi qu’aux différents matériaux, notre doigt trouve instinctivement les commandes de son ou de changement de chanson et il va de même pour décrocher lors d’un appel ou raccrocher.
Oui, ce casque vous permet de recevoir des appels et d’y répondre sans sortir votre téléphone. Par contre oubliez cette utilisation lors de vos déplacements en pleine rue. En effet, le micro est extrêmement sensible et capte beaucoup trop l’environnement autour de vous et capte très mal votre voix dans le brouhaha extérieur. Mais c’est largement utilisable si vous êtes en intérieur.

Le casque dispose également d’une voix off qui vous parlera lors de sa mise en route ou de l’utilisation de fonctions diverses. Ainsi à chaque démarrage vous aurez une petite voix féminine qui vous indiquera le niveau de batterie de votre casque mais en anglais (High, Medium, Low, Recharge Headset) ! Ell vous indiquera également si vous ouvrez votre micro pour entendre l’extérieur, si vous avez coupé votre micro lors d’un appel téléphonique (toutes les 5 mins), si vous avez activé la réduction du bruit (Noise Cancelling On/Off) ou bien si vous êtes en cours d’appairage avec un appareil.

Une petite fonctionnalité en plus bien sympa mais qui aurait peut-être valu le coup de localiser.

Son : (4,5 / 5)

Sur cette partie je vais découper mon avis en deux parties : une sur le son global du casque et l’autre sur la réduction de bruit active, car ce sont deux utilisations et deux sons différents à mon gout.

Restitution et spectre (5 / 5)

Comment tester un casque de prime abord ? On balance forcément une de ses chansons favorites qu’on a écouté environ cinquante mille fois sur tous types de supports et qu’on connait par cœur. Et là c’est une petit claque, le spectre est puissant et la restitution est vraiment propre.
Les aigus sont très bien définis et pas trop stridents, des médiums clairs qui permettent d’apprécier un bon gros son et d’en comprendre chaque note, et des basses … puissantes… très puissantes rondes et chaleureuses. Si vous êtes adepte de jazz par exemple les solos ou passages à la basse sont juste succulents.
Pour les plus audiophiles d’entre vous, cela peut être clairement rédhibitoire. Ou alors il vous faudra vous munir d’un bon égaliseur pour pouvoir diminuer les basses, mais pour moi qui adore les extrêmes basses vibrantes au son rond, je suis comblé rien de tel qu’une grosse caisse de batterie ou des medley de basse sur un morceau de rock ou de jazz pour me redonner le sourire.

Réduction de bruit : (4 / 5)

La réduction de bruit est un des arguments de ce casque. Son prédécesseur est en deçà des Bose qui restent la référence en termes d’ANC, et le nouveau Backbeat Pro 2 l’est également.
La réduction de bruit est belle est bien fonctionnelle. Elle saura vous « masquer » une majorité des bruits surtout dans le cadre professionnel en bureau (je n’entends plus mon téléphone sonner 🙂 ) mais aussi en milieu urbain, dans le RER, sur les trottoirs, vous entendrez toujours le bruit ambiant, étouffé bien sûr mais il sera toujours plus ou moins là.
Néanmoins cela permet de ne pas mettre à hurler votre casque pour pouvoir masquer ce bruit. Cependant, comparé au Bose QC25/35 où l’on est dans une bulle dès lors que l’ANC est active, ici vous resterez dans une bulle mais plus fine.
Néanmoins le spectre sonore lui n’est que très légèrement modifié par l’activation de la réduction de bruit. Les basses se font un chouia plus entendre et deviennent réellement plus percutantes/prédominante, les aiguës s’en retrouvent un peu plus en retrait, mais en mode urbain il vous sera difficile de voir la différence…

Gros point positif pour moi par contre et qui m’a détourné d’un casque Bose, c’est cette sensation d’aspiration (de vide ?) que vous procure certains casques « trop isolés ». Cette sensation que je ne supporte pas me donne des mots de tête et des sensations de gêne physiologique après à peine 20 minute d’utilisation.  Ici RAS ! Pas un seul mauvais feeling après plus de 40 h d’utilisation du casque.

En conclusion ?

 

En conclusion le Plantronics BackBeat Pro 2 est le digne successeur de son aîné. La montée du prix est justifiable (249 €) avec la revisite des matériaux, du design globale de la bête et de la qualité du produit. A 259 €, il est en dessous des derniers hauts de gammes tel que le Bose QC35, Sony MDR-1000X ou bien B&O H9 mais il n’a quasiment rien à leur envier !
Je suis plus que satisfait de mon investissement, car oui un tel casque est un investissement. Et je ne saurais que vous le conseiller si vous êtes prêts à accepter ses rares défauts…
(4,5 / 5) Au top !

  • L’autonomie
  • La restitution du son
  • Les basses bien profondes (on aime, ou on aime pas)
  • Pas/Peu de sensation d’aspiration avec le réducteur de bruit
  • Peu de souffle généré par l’ANC

  • L’ANC un peu léger pour un milieu urbain
  • Basses un peu trop présentes (on aime, ou on aime pas)
  • Voix off uniquement en anglais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.