Il était une fois une vieille dame qui avait pour passion le tricot. Ainsi commence la belle aventure de Unravel et de son adorable héros : Yarny.

[Test PS4] Unravel

Il était une fois une vieille dame qui avait pour passion le tricot… comme beaucoup de petites vieilles vous allez me dire… Oui mais c’est pourtant le début de l’histoire de Unravel.

Unravel mamie

Alors qu’elle s’en allait tricoter dans sa chambre, la petite dame perd une pelote rouge qui glisse dans l’escalier et se retrouve sous le canapé du salon. La nuit passe sans qu’elle s’en aperçoive. Au petit matin, nous découvrons que de cette pelote est né un avatar tout mignon : Yarny.

Unravel gueule de laine
Alors Yarny, t’as une gueule de laine ?

Sur la table, Yarny découvre un livre photo dont toutes les images et souvenirs se sont atténués avec le temps. Il décide alors de partir à la quête de ces moments perdus.

Tout démarre dans le jardin de la famille et il s’en va à l’aventure dans la limite de son fil bien sûr !

Unravel c'est parti !
Unravel c’est parti !

Allant de pelote en pelote, Yarni va traverser la vie de cette dame et les endroits qui l’on marquée tels que la mer, la montagne ou la forêt.

Du fil à retordre ?

Dans son ensemble, Unravel fait preuve d’une direction artistique sublime, recherchée et détaillée. Le travail photographique permet de créer une ambiance unique dans chaque niveau et même plusieurs par niveau ! Ainsi, nous passons de la terre à la mer ou même dans les airs en l’espace de quelques minutes.

yarny prend le métro
Votre titre de transport SVP !

 

Yarny vol I believe I can fly !
I believe I can fly !

Le jeu se déroule sur 12 niveaux. Comptez a minima une bonne trentaine de minutes par niveau quand vous ne les connaissez pas et que vous cherchez les collectibles. Oui les collectibles, car en plus de ses aventures, Yarny a un petit péché pour les boutons brodés. Il cherchera à en récupérer 5 par niveau et ce sur 11 niveaux ! Il faut souligner que les petits malins de chez Coldwood se sont bien amusés à les planquer à travers ces grands niveaux biscornus.

Tu peux te rhabiller s'il te plait Yarny ?
Tu peux te rhabiller s’il te plait Yarny ?

Pour les récupérer, vous devrez user de toutes les techniques mises à votre disposition : lasso, trampoline, petit nœuds pour se suspendre, passerelle et grands sauts menant à un chemin sans retour. Des techniques certes sommaires mais efficace et cela rend le gameplay classique simple et abordable pour tous.

On attache des cordes pour remonter
On attache des cordes pour remonter
On construit des trampolines pour sauter plus haut !
Construisons des trampolines pour sauter plus haut !

On y retrouve des saveurs uniques comme lors du premier épisode de Sackboy dans Little Big Planet.

Votre aventure se fait également en musique. C’est là le seul point noir du jeu… La musique est toujours dans des dominantes tristes ou moroses. Elle est bien souvent répétitive et au bout d’un moment cela en devient même énervant, surtout quand pour un trophée vous devrez faire tous les niveaux sans mourir. Et recommencer encore et encore un niveau pour une erreur et paf la musique redémarre et ne change jamais… au bout du dixième essai ça devient lourd … Néanmoins, lors de votre premier run, la musique s’ajuste parfaitement à l’ambiance que fournissent les décors et les mimiques de Yarny.

Un jeu pour trophy hunter ?

Vous l’aurez compris, ce jeu est sublime mais ne propose pas une très grande difficulté. Il pourrait donc être le jeu parfait pour les chasseurs de trophées platine et bien la réponse est oui ! Clairement, il m’aura fallu une grosse dizaine d’heures sans guide pour obtenir cette distinction.
La plus grosse difficulté est de finir tous les niveaux sans mourir (le niveau 7 m’a résisté pendant deux soirées quand même… bon je suis mauvais aussi…). La moitié des trophées consiste uniquement à finir le niveau et quasiment toute l’autre moitié à remplir un objectif durant le niveau (désherber tout le jardin en un run, etc.) et qui plus est, il n’y a pas de trophées manquables vu qu’il y a une sélection des niveaux.

Unravel Platine
Et le platine tombe !

Avis :

Satania : Pour conclure ce test, je vais vous dire un mot qui m’est venu naturellement à l’esprit lorsque j’ai joué à Unravel : sublime ! Le jeu est tout bonnement sublime ! Au final, on s’attache plus au sort que Coldwood a réservé à Yarny plutôt qu’à l’histoire. LA mascotte est sublime, la DA est sublime et l’expérience de jeu ne m’a pas laissé de marbre. J’ai vraiment adoré cette licence et j’espère pouvoir reprendre en main Yarny un de ces jours !

Note : 4.5 out of 5 stars (4,5 / 5)

Zelda : Très occupée sur une autre démo de jeu, j’ai seulement regardé Satania jouer cette fois-ci. Je dois admettre que Unravel a un petit côté magique, féerique. Il est vrai que l’histoire est chargée en émotions mais tout colle parfaitement. A tester à tout prix pour passer un petit moment hors du temps.

Note : 4 out of 5 stars (4 / 5)


Date de sortie : 9 Février 2016
Supports : PC, PS4 et Xbox One
Prix : 19,99€
Site officiel : http://www.unravelgame.com/fr_FR.html
Réseaux sociaux : Facebook, Twitter & YouTube



 

Satania

Satania est un joueur dans l’âme. Depuis sa plus tendre enfance, il chérit ses manettes et consoles. Moult années plus tard et malgré une vie de couple et un enfant, cela n’a pas changé ! Types de jeu favoris : FPS / Action- aventure / RPG. Top 3 vidéoludique : Destiny / Final Fantasy XIV / Bloodborne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.